A l’approche des beaux jours et de la saison estivale, prenons le temps de se pencher sur le sujet de la location saisonnière. Que vous soyez propriétaire ou locataire, que votre patrimoine soit constitué de biens d’ores et déjà en location ou que vous envisagiez de louer temporairement votre bien immobilier pour les beaux jours, nous allons tenter de balayer l’ensemble des caractéristiques propres à l’immobilier saisonnier et vous donner une vision panoramique de la puissance économique de ce marché.

Le marché touristique entre particuliers

Commençons par le site phare de la location, lancé en 2010 aux États-Unis et qui connait depuis un franc succès à l’international : la plateforme communautaire Airbnb. Le concept initial est simple : mettre son bien en location et ainsi toucher des revenus complémentaires (attention ici à la notion de statut que vous avez, vous n’êtes pas qualifié de loueur professionnel la plupart du temps et il y a alors certaines conditions à respecter).

Un besoin d’autonomie

Côté loueur, c’est un fabuleux moyen de se loger chez l’habitant, dans des appartements, maisons de charme et de réaliser ses vacances en toute autonomie. Là où la chambre d’hôtel présente des caractéristiques différentes, comme un espace plus réduit ou une absence de cuisine. Ce concept fait fureur depuis près de 12 ans, vous pouvez ainsi, par exemple, financer votre voyage par l’intermédiaire des revenus issus de la location.

Ce principe peut également s’exercer si vous êtes locataire, on parle alors de sous location. Mais attention, le législateur est intervenu et sanctionne les locataires qui s’enrichiraient ou qui n’auraient pas informé leur propriétaire de cette mise en location.

Le marché touristique étranger

Prenons de la hauteur pour s’intéresser aux touristes étrangers, qui sont communément appétents à découvrir l’Europe et notamment la France. Ces derniers, sont nombreux à rechercher des locations saisonnières dans des villes populaires, à l’instar de Bordeaux.

Par exemple, les touristes chinois qui sont désormais les premiers touristes internationaux, sont extrêmement friands du mode de vie « à la française ». Ce sont mêmes les premiers consommateurs de produits de luxe au monde, et le luxe est généralement assimilé à la France.

Une nouvelle vision du voyage

Actuellement la tendance, le nouveau mode de tourisme tourne incontestablement autour de la recherche d’expériences. Cette quête de nouvelles expériences, peut être ainsi réalisée grâce aux locations de logements chez le particulier.

La nouvelle génération de touristes, français ou internationaux sont d’ailleurs, la première cible des professionnels car ils représentent la principale force du marché. Le pouvoir d’achat de la génération Y (personnes nées entre 1980 et 2000) devrait sous peu, dépasser la génération X (personnes nées entre 1965 et 1980). Les habitudes de voyage de cette génération sont différentes des précédentes, tant du point  de vue de l’hébergement que des conditions tarifaires. Une aubaine pour les personnes désireuses de louer leur bien pendant la période estivale. En fonction de votre lieu d’habitation, vous êtes pratiquement certain de pouvoir louer votre bien régulièrement ( tout en respectant la législation), à bon prix, que vous soyez loueur professionnel ou non.

Les locations saisonnières

En parallèle de ce constat, nous pouvons noter des évolutions sur d’autres niveaux comme sur l’hôtellerie. L’apparition de boutiques hôtels, qui proposent une expérience (luxueuse ou modeste selon les établissements) avec un concept du « comme à la maison » sur des espaces hybrides, tels que des hôtels particuliers, cachés en plein cœur de la ville.

Autre exemple, les auberges de jeunesses nouvelle génération, qui sont un croisement entre une résidence étudiante, une auberge et un hôtel. Ces nouveaux lieux émergents, surfent également sur la tendance des réseaux sociaux, qui sont désormais essentiels pour garantir le succès et la visibilité d’une activité de location saisonnière.

Une répercussion sur les riverains

En revanche, toute évolution comporte son lot de contraintes et face aux succès de la location, les prix des loyers augmentent et certains ménages ont désormais du mal à se loger en centre-ville.  De surcroît, et ce notamment sur les villes touristiques balnéaires, les locations à l’année comportent des échéances en termes de durée de location. Il n’est par exemple possible de louer que de septembre à juin, les prix des loyers prennent une hausse conséquente lors de la saison estivale (malgré un encadrement des loyers).

Pour conclure , si vous souhaitez louer votre bien, prenez le temps de vous renseigner sur les différentes spécificités propres à votre situation car elles peuvent varier. Même si cela reste lucratif de surfer sur cette vague , il y a des règles à respecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page